All auctions in one place

Search settings

HERGÉ

  • FRA
  • 2016-05-21
About the object
HERGÉ

TINTIN

L’ÉTOILE MYSTÉRIEUSE

Illustration réalisée pour un album à colorier édité en 1947. Encre de Chine sur papier

15,3 X 21,3 CM (6,02 X 8,39 IN.)

En 1944, lorsqu’il entreprend la réalisation des trente-six illustrations qui composeront les trois albums à colorier pour lesquels son agent a accordé une licence en son nom, Hergé recherche dans ses albums des scènes particulièrement évocatrices des tensions vécues par Tintin. Certaines seront recomposées, voire réinventées, tandis que d’autres, pleinement satisfaisantes dès leur apparition dans le récit, se contenteront d’une adaptation légère ou d’un simple toilettage. Un exemple ? Dans l’album, la toile qui court le long de l’armature s’en écarte légèrement dans sa partie supérieure, laissant apparaître une infime portion de vagues. Sur l’image à colorier, elle apparaît mieux fixée, et dès lors sans équivoque pour le coloriage de l’enfant. Un trait plus homogène a également été requis, délimitant plus précisément que dans l’album certaines des zones colorées (ou à colorier).

L’album L’Étoile mystérieuse avait été publié deux ans plus tôt. Il fut le premier à paraître directement en couleur, mais une partie des dessins qui le composent avaient été conçus pour le noir et blanc. C’est pourquoi, dans l’album, certaines zones — dans le cas présent les reflets sur le pont mouillé de l’Aurore — n’étaient pas “serties” (fermées au moyen d’un trait). Dans l’album à colorier, il s’agit de favoriser une mise en couleur aisée de la part des enfants, en leur proposant une image de référence parfaite à cet égard. En reprenant les formes de la douzième case de la planche 25 de l’album, Hergé ne tient évidemment pas compte des reflets dont sa coloriste Alice Devos avait doté les cirés des personnages. Cela compliquerait la tâche des enfants. Il ajuste également le cadrage, déplace imperceptiblement certains éléments pour apporter plus de lisibilité à l’image. Il élimine bien évidemment le phylactère qui, pourtant, marquait si drôlement la différence entre le pied marin du capitaine et celui de Tintin, qui ne l’est manifestement pas : « Ah, c’est vous ?... Jolie brise, n’est-ce pas ?... » On le constate : à la faveur de cette élimination, Hergé s’est rendu compte que dans l’album il avait oublié de prolonger à droite du phylactère la barre métallique qu’il avait amorcée à sa gauche. Sur l’image à colorier, cette armature du poste de pilotage a été fort heureusement complétée. Mais comme le révèle la retouche à la gouache blanche portée sur le dessin original, il a reculé le montant vertical qui, derrière la gouverne (le support de la barre) aurait semblé la prolonger. Ici, la Ligne Claire règne en maître !…

Read more

* Note that the price doesn’t correlate with today’s value, but only relates to the actual end price at the time of the purchase.

Advert